lundi 18 août 2014

Bravant la torpeur de ce 15 Août, les parisiens se sont une nouvelle fois déplacés pour venir dénoncer les massacres quotidiens de civils dans le Donbass. La Préfecture de Police avait proposé comme lieu de rassemblement la Place St Michel, nous tenons à les remercier, car ce symbole nous va parfaitement. L'archange terrassant le démon ...
Discours d'André CHANCLU à l'occasion de cette rencontre : "Peut-être le savez vous déjà, à en croire les résultats d'un sondage international, Vladimir POUTINE serait devenu le chef d'état le plus populaire de la planète, déjà que chez lui sa côte de popularité frise les 90%, alors, maintenant dans le monde entier, ça devient une véritable reconnaissance, un immense espoir pour nous. Leur matraquage constant commence à s'effriter, leurs combines sont désormais vues de l'humanité toute entière comme autant de fils blancs dans cette étoffe d'un autre âge portée par ces démocraties occidentales, à force de prendre les peuples pour des imbéciles, certains commencent peu à peu à ouvrir les yeux et à gronder. D'ailleurs, ne trouvez-vous pas paradoxal au moment même où on nous annonce une croissance nulle, c'est-à-dire une nouvelle régression de notre économie, on coupe une part importante de nos échanges extérieurs avec la Russie comme ça par suivisme avec les Etats-Unis, au risque de mettre, pardonnez-moi l'expression, sur la paille des milliers d'exploitants agricoles, éleveurs, producteurs de fruits et légumes français ? Chez nous, il y a encore du chemin à faire. Chez nous, les média font bien le travail pour lequel ils sont grassement payés, ils malaxent avec toujours autant de ferveur les esprits pour nous faire prendre leurs vessies pour des lanternes. ALLONS-NOUS ACCEPTER CELA ENCORE LONGTEMPS ? Chez nous, les politiciens ont tellement trempé leurs grosses mains avides de pouvoir dans la fange atlantiste qu'ils sont impliqués, je rajouterais "mouillés jusqu'au cou". Nos politiques ne peuvent plus faire marche arrière, alors, ils se laissent aller à continuer à cultiver le mensonge, en nous méprisant largement. ALLONS-NOUS ENCORE LONGTEMPS LEUR LAISSER LE POUVOIR ? Vous rendez-vous compte qu'au moment où nous sommes là réunis, une pluie s'abat sur Donetsk ? Non pas une pluie d'été de celles qui vous revigorent, non, c'est d'une pluie d'obus dont il s'agit là, de ces pluies qui vous clouent au sol en vous coupant en deux, net, comme ça. Vous rendez-vous compte qu'en ce moment même, des femmes, des enfants, des hommes vivent terrés dans leurs caves tremblants, privés d'eau et d'électricité depuis plusieurs semaines ? Ils prient car eux aussi sont des chrétiens au même titre que ceux d'IRAK. Eux, on ne les regarde pas, ils n'ont aucune importance aux yeux d'une majorité de ces gens qui ont été élus par le peuple de France, ils sont sans doute à leurs yeux considérés comme des dommages collatéraux, une sorte de butin qui est ainsi livré à ces tortionnaires qui siègent de manière illégale à Kiev. Notre combat cependant dans ce pays qui est le nôtre ressemble à une vraie résistance désormais, une résistance à cet ordre établi par la force, la force des média, force de persuasion et de manipulation. Une résistance aussi pour qu'enfin nos familles, nos amis, nos voisins puissent enfin comprendre les désastre qui se déroule là bas. Nous avons, VOUS AVEZ une lourde tâche, celle de diffuser le message de la vérité, le message de la souffrance. On dénombre deux milles civils tués désormais, ces salauds armés, formés et encadrés par l'OTAN ont-ils un quota à atteindre ? Auront-ils une prime lorsqu'ils auront tué dix mille personnes ? Une médaille sans doute ? Nos dirigeants européens vont-ils leur donner encore plus d'armements, plus de conseillers militaires en tous genres ? Vont-ils se vautrer encore longtemps dans tout ce sang ? Savez-vous qu'une ville comme Donetsk représente à peu de chose près Marseille, imaginez cette mégalopole pilonnée chaque jour, ses habitants obligés de fuir ou de se cacher, représentez-vous chaque jour ce malheur, cette lutte simplement pour vivre et survivre. Nous ne pouvons tolérer cela de manière indéfinie, notre combat qui en France se cantonne à des rassemblements va devoir prendre une autre forme, la vague va devoir prendre du volume. Nous avons commencé à nous rapprocher de nos amis européens, en Allemagne, en Grande Bretagne, en Belgique, en Italie, ceux qui comme nous ont pris conscience qu'il fallait dénoncer de manière virulente ces tueries organisées au nom de la démocratie et de leur humanisme à deux balles. Unis, nous allons ainsi avancer plus forts et plus déterminés. Si nous prenons conscience de la force que pourra représenter une grande fédération de tous les mouvements européens face à la dictature de Washington, nous gagnerons, c'est évident et peu à peu nous pourrons faire plier leur édifice".

1 commentaire:

Lio a dit…

Bonjour, vous dites très justement "notre combat qui en France se cantonne à des rassemblements va devoir prendre une autre forme." C'est ce comptage des personnes de toutes les communes de France qui veulent vraiment AGIR ENSEMBLE que nous avons organisé. Pour cela, consultez et inscrivez-vous à https://histoiresdefrance.wordpress.com