lundi 5 octobre 2015

Vendredi 2 Octobre nous avons donné rendez-vous, via facebook, à nos amis parisiens, pour que nous puissions nous rassembler devant l'Ambassade de la Fédération de RUSSIE à l'occasion du passage éclair de Vladimir POUTINE dans la capitale.
Nos amis syriens se sont joints à nous dans une ferveur commune.
Ce fut un moment très sympathique.
Voici le message envoyé par le Président du Collectif France Russie, André CHANCLU à cette occasion.



"Nous baignons en plein paradoxe, Chers Amis, du matin jusqu'au soir, nos esprits sont malaxés afin de nous faire prendre des vessies pour des lanternes, le plus grave c'est qu'ils y arrivent pour une majorité d'entre nous.
On vient vous assurer que l'Ukraine a été envahie par les troupes russes, alors que nous sommes bien placés pour témoigner que le Donbass n'a reçu de la part de la Russie que de l'aide sous forme humanitaire, c'est une certitude, c'est vérifiable.
Autre certitude bien vite oubliée par ces soldats de la désinformation : Plus d'un million de réfugiés a été accueilli dans différentes régions de Russie, un toit leur a été offert, un travail aussi, voilà la réalité.
Des soldats russes, personne n'en a vu parmi nos amis revenus de cette région martyrisée.
Des volontaires russes ? Oui et heureusement c'est tout à fait logique, car cette région d'Ukraine, c'est la terre de cousins ou de frères dont les familles ont été massacrées et qui se sont faits bombarder allègrement depuis plus d'un an, sans que personne ici, au Quai d'Orsay ou ailleurs ne vienne sans soucier. Ils ont reçu et reçoivent encore aujourd'hui une aide fraternelle simple et bénévole de ces centaines de volontaires de tous pays, de ces femmes et ces hommes qui n'acceptent pas la fatalité, voilà la réalité.
On vient aussi nous assurer que ce Porochenko, dirigeant fantoche d'un pays désormais à la dérive serait une personne respectable avec qui il faut négocier, quelqu'un dont la parole aurait une valeur, la réalité, là aussi est tout autre, ce milliardaire a été mis au pouvoir par les forces américaines sans aucune légitimité réelle puisqu'une grande partie du territoire ukrainien n'a pas voté lors de ce scrutin sans fondement démocratique, voilà la réalité.
La carrière politique de cet homme avant sa promotion fulgurante brillait par son manque de relief, on le qualifiait alors d'"homme des banques" ....
Il n'a cessé de mendier depuis qu'il a volé ce pouvoir, d'abord de l'argent puis des armes et tout récemment il réclamait l'arme nucléaire pour se défendre, imaginez un peu la terrible menace qui plane sur ce pays et sur l'Europe toute entière, mais ça aussi a été largement occulté par les besogneux chargés de nous désinformer ...
Il crie, il crie le Porochenko un peu comme un pourceau, mais pour se défendre de qui ?
La Russie n'a que faire de ce pays morcelé au bord du dépôt de bilan, se défendre d'eux-mêmes, ça oui ! C'est sans doute de là que viendra la dégringolade annoncée, les groupes paramilitaires bandéristes financés par le milliardaire israélo-ukrainien Kolomoïsky n'attendent qu'une étincelle pour lancer une tentative de renversement de pouvoir, ainsi un milliardaire remplacera un autre milliardaire et les forces occidentales ne feront qu'entériner cette situation faites de paradoxe, sans même se poser de cas de conscience et surtout de se poser la question de savoir où tout ceci peut aboutir ?
On tue là bas, on torture, on spolie toute une population de ses biens, de son outil de travail, de sa vie. Qui vient ici témoigner, aider, simplement pleurer ou bien prier pour ces innocents ?
La Russie n'a qu'un seul objectif : défendre les intérêts de ce peuple du Donbass, objectif louable qui dépasse largement la perception militante de ces bobos de France Télévision ou bien de l'AFP.
Nos journalistes si prompts à défendre la veuve et l'orphelin lorsqu'ils sont de préférence immigrés clandestins d'Irak ou de Syrie ont préféré fermer définitivement les yeux sur ce drame humanitaire en nous faisant croire de manière honteuse que la faute reposait sur les épaules de Vladimir POUTINE, un mensonge mille fois répété passe pour une vérité, c'est bien connu.
Nos espoirs reposent bien entendu sur la fin définitive de cette guerre civile, les Etats-Unis auront-ils atteint leurs objectifs et se retireront-ils ou bien établiront-ils de manière durable une ou plusieurs bases militaires dans le Nord-Ouest du pays ?
Vladimir POUTINE réussira-t-il à faire respecter les droits élémentaires de cette population opprimée ? Nous le souhaitons ardemment.
Autre sujet d'actualité sous le feu roulant du paradoxe de la doxa ambiante, la Syrie du président Bashar.
Depuis plus d'une année, une coalition occidentale enfume tout le monde en faisant croire qu'une lutte acharnée serait lancée contre les islamistes des différentes factions en Irak et en Syrie, quand on voit le résultat, il y a franchement de quoi se poser des questions et de quoi s'inquiéter, les armées de Daesh, de l'Etat Islamique et d'Al Qaida n'ont cessé d'avancer. Hollande avec ses effets de manche habituels et Fabius avec ses froncements de sourcils, est-ce bien suffisant pour éradiquer le mal ?
Nos dirigeants, une nouvelle fois, se sont montrés incapables de régler ce problème dont les répercussions peuvent être incalculables pour nos pays.
Ce mal, dont il sont l'origine, ne l'oublions jamais.
Les nombreux métastases émanant d'Al Qaida sont l'oeuvre non pas du Malin mais plus prosaïquement de la CIA et de ses laquais occidentaux, ont été dispersés pour mieux déstabiliser ces régions entières du Moyen et du Proche Orient afin de les maîtriser plus tard, faire main basse sur les différentes ressources énergétiques locales, installer des régimes fantoches aux ordres et surtout satisfaire aux demandes conjointes de leurs camarades sionistes et des pays du Golfe Persique.
Hélas pour leur plan, le souverain syrien ne s'est pas laissé faire, lorsque la CIA sous l'impulsion de l'Arabie Séoudite lui a proposé de se retirer contre une colossale somme d'argent, Bashar Al Hassad les a chassés comme les vendeurs du Temple, depuis cette date, le souverain figure en tête sur la black list de Washington.
La force de Bashar réside, nous le savons, dans ses appuis, la Russie, fidèle alliée depuis 1977 n'a pas cédé aux pressions de Tel Aviv, de Washington, de Berlin ou bien de Paris. Il y a aussi l'aide précieuse apportée par la république Islamique d'IRAN et le Hezbollah libanais.
Après le discours historique du président russe à la tribune de l'ONU à New York - en territoire hostile faut-il le rappeler ? Le conflit est entré dans une phase plus musclée, Vladimir POUTINE, répondant à la demande du président syrien à demandé à son Sénat, après le Conseil de Sécurité de l'ONU, l'autorisation d'engager les forces aériennes russes, celles-ci ont commencé à bombarder les positions terroristes dès le 30 septembre avec de réels succès.
La Russie prenait ainsi la tête de l'opération de correction, la Russie devenait subitement le leader du monde, ce monde multi-polaire que nous appelons de nos voeux.
Pendant ce temps qu'a-t'on observé du côté occidental ?
Les masques sont très vite tombés, dès le lendemain "la propaganda staffel" est entrée dans la course pour dénoncer des soi-disant bombardements de civils syriens, d'ailleurs leurs mensonges se sont développés avant que le premier avion russe ne décolle de Lataquié, le rouleau compresseur des mensonges de cette presse a continué son action afin de nous lobotomiser.
Une nouvelle fois, nous baignons dans le paradoxe imposé par les médias, une nouvelle fois, celui qui lutte efficacement contre l'Etat Islamique est présenté comme un tueur d'enfants
Quand allez vous cesser de nous prendre pour des imbéciles qui votent et se taisent ?
Pendant combien de temps allez-vous croire que nous allons indéfiniment avaler vos couleuvres.
Nous soutenons ceux qui nous protègent, ceux qui nous défendent et ceux qui n'imposent pas de manière autoritaire leur point de vue.
Nous respectons la souveraineté des états et non pas les organisateurs de coups d'état.
Voilà pourquoi nous sommes solidaires avec Vladimir POUTINE, pourquoi nous saluons son courage et sa pugnacité, il est populaire chez lui, demain son niveau de popularité sera aussi grand dans le monde entier, car on ne peut éternellement se laisser anesthésier.

VIVE VLADIMIR POUTINE
VIVE L'AMITIE FRANCE RUSSIE !!





Aucun commentaire: